femme entrepreneur investissement startup

Mise à jour 20/05/2021

Encourager l’entreprenariat au féminin : 5 conseils pour réussir sa levée de fonds

Image
Sista_entrepreneur_femmes

Avec la conviction forte que la diversité est une source de performance pour l’entreprise, Idinvest Partners porte une attention particulière à l’égalité des opportunités hommes-femmes. Cependant, la réalité dans les fonds d’investissement et les chiffres rattrapent ces ambitions :

En France, seules 9% des startups sont mixtes ou féminines.

De plus et au total, celles-ci n’ont reçu que 5% des financements en capital-risque depuis 2008 selon l’étude Sista/BCG 2019. Pour favoriser la mixité, nous nous sommes engagés en octobre 2019, aux cotés de 55 autres fonds de la place de Paris, à mettre en place un financement plus inclusif avec des objectifs chiffrés : un quart des startups financées en 2025 devront être fondées ou co-fondées par des femmes, puis un tiers en 2030 et enfin, la moitié d’ici à 2050.

De plus, nous nous sommes engagés à avoir 50% de femmes dans les équipes d’ici à 2025, et au moins un tiers d’associées.

Avec la volonté de transformer rapidement ces engagements en réalisation, Idinvest Partners a accueilli et coorganisé avec SISTA le premier événement Inclusive Hours le 28 novembre dernier avec comme thématique « La levée de fonds ». Objectif : ouvrir les fonds d’investissement aux femmes et à celles qui n’ont pas forcément le réseau nécessaire à l’expansion de leurs projets et créer des opportunités de rencontres et d’échanges.
A cette occasion, nous avons accueilli Jade Francine, Co-fondatrice & COO de WeMaintain, Viviane Chaine-Ribeiro, Présidente du Conseil de Surveillance de Talentia Software et Clémentine Piazza, CEO de InMemori. A travers leurs expériences de levée de fonds, elles ont partagé avec nous leurs visions, conseils et ambitions, en tant que femmes, mais surtout en tant qu’entrepreneurs accomplis.
 

1. Bien négocier sa levée de fonds
 

Il est essentiel de s’impliquer dans sa levée de fonds, de représenter sa société et d’exister dans les négociations. « C’est un secteur où il y a plus d’hommes que de femmes, il faut donc s’y habituer et dépasser le biais du genre et s’adresser à son interlocuteur sans distinction » souligne Jade Francine.
 

« La relation avec l’investisseur commence dès le premier contact » ajoute-t-elle.
 

Il faut être bien préparé, être experte de son sujet et avoir une vision claire à moyen et à long terme, car c’est sur celle-ci que l’on embarque les différentes parties prenantes. Pour Clémentine Piazza, qui a porté seule deux levées de fonds, il est indispensable d’être entouré de personnes de confiance : équipes, conseils, investisseurs. « Il faut être exigeant car nos boîtes le méritent » affirme-t-elle.

2. Être ambitieuse

Selon l’Index Women Equity 2019, les compagnies ayant une femme à leur direction ont des performances économiques supérieures à celles ayant un homme dirigeant. Alors qu’elles ne représentent que 15,2% du chiffre d’affaires de l’échantillon global étudié, leurs bénéfices bruts d’exploitation cumulés pèsent 21,1% de l’ensemble. Aussi et en moyenne, leurs entreprises ont une rentabilité opérationnelle de 8% contre 5,7% pour celles pilotées par leurs homologues masculins.

« C’est un défaut féminin, les femmes sont plus réalistes et plus raisonnables » explique Viviane Chaine-Ribeiro, forte d’une carrière de plus de 30 ans. « Cependant elles doivent oser ! ».

Un point de vue que partage nos trois intervenantes. Les femmes doivent embrasser leurs carrières, se présenter et prendre de la place pour exprimer des points de vue différents. La mixité est un levier incontestable de performance dans tout environnement professionnel.

3. Partager une vision sur le long terme

Grâce à leurs réseaux, les possibilités de mises en relation et l’accompagnement pour une progression à l’international, le choix et la relation avec les investisseurs sont des éléments clés pour développer et pérenniser son entreprise. Clémentine Piazza n’hésite pas à parler de « confiance ». « Il faut pouvoir se dire les choses simplement » ajoute-t-elle, « je crois à l’efficacité du réseau, celui qui est centré et efficace. Procrastiner à l’automobile club ne m’intéresse pas ». Jade Francine, de son côté, insiste sur l’importance du management. « Il faut recruter les bons profils, faire ou accepter de ne pas pouvoir faire monter en compétence certaines personnes, ne pas décevoir ses clients, préserver sa culture et maintenir l’implication des collaborateurs dans les projets » raconte-t-elle.

4. Savoir dire non

Au début d’une aventure, il est tentant d’accepter le premier deal offert et de peut-être se précipiter. Toutefois, il est essentiel de prendre son temps et, dans certains cas, de refuser des deals qui pourraient s’avérer dangereux. Viviane Chaine-Ribeiro explique ainsi qu’il est fréquent que les investisseurs demandent une place au board. « Moi je crois qu’il faut une ou deux personnes clés de l’entreprise, qui travaillent à vos côtés, et un ou deux administrateurs indépendants, afin qu’ils apportent des expériences différentes.

Dans le management, il faut savoir mettre l’affectif de côté ».

Encore une fois, c’est une vision claire et des ambitions définies qui permettent de garder un cap et des objectifs.

5. Constituer une équipe mixte et résiliente

La levée de fonds est une étape difficile et la constitution des équipes et le choix des personnes qui nous accompagnent permettent de faire face aux échecs, eux-mêmes riches d’enseignements. Il faut accueillir les difficultés avec délectation.

La diversité, tant dans le genre, l’âge, l’expérience, les fonctions ou encore les intérêts et enjeux, est donc un élément essentiel.

Elle permet d’avoir des échanges hétérogènes, d’interroger ses pratiques et de rebondir plus rapidement.

En tant que fonds d’investissement et face à nos propres biais, la bonne volonté ne suffit pas : il nous faut mettre en place des process qui les corrigent. C’est pourquoi nous nous sommes engagés à repenser nos méthodes de recrutement pour embaucher plus de femmes, et à questionner nos pratiques d’investissement afin de les rendre encore plus égalitaires. On ne pourra pas atteindre la parité en une nuit. Que ce soit dans les financements ou dans les équipes. Toutefois, en prenant conscience de la réalité de nos environnements, en ouvrant des espaces de discussion et en favorisant les échanges pour soutenir et développer l’entreprenariat des femmes, nous sommes convaincus d’avancer dans la bonne direction.  

À lire aussi

Vignette
identite_VM_vignette

02/06/2021 - TRIBUNE

Une nouvelle identité pour une nouvelle ambition

4 min

Vignette
Agir pour le climat : ce que les investisseurs peuvent faire, par Matthieu Baret

25/05/2021 - TRIBUNE

Agir pour le climat : ce que les investisseurs peuvent faire

4 min

Image
performance.jpg

28/04/2021 - TRIBUNE

The Reason Why

2 min

Image
camilo-jimenez-vGu08RYjO-s-unsplash.jpg

07/04/2021 - TRIBUNE

Digital health: accelerating innovation and investment

6 min

Vignette
The moment for private equity is now_2

23/03/2021 - TRIBUNE

The moment for private equity is now

4 min

Vignette
International Womens' Day

08/03/2021 - TRIBUNE

Ensuring a truly inclusive work environment is key to developing and retaining women on their way to the top

2 min

Vignette
A Global View on the Challenges & Opportunities in Private Markets_2

10/11/2020 - TRIBUNE

A Global View on the Challenges & Opportunities in Private Markets

3 min

Vignette
O+_2

30/09/2020 - TRIBUNE

Introducing Eurazeo’s new CSR program for the next 20 years, O+

3 min

Vignette
Tribune VM

02/09/2020 - TRIBUNE

Stability and Responsiveness in Times of Crisis & Where We Go Next

5 min